Qu’est-ce qu’un CGP ?

 



La profession de Conseiller en Gestion de Patrimoine (CGP) est née des expertises de professionnels motivés par une unique conviction d’offrir à leurs clients  une alternative objective aux offres proposées par les grands groupes financiers et immobiliers.

Tout ceci est rendu possible par leur indépendance capitalistique vis à vis de leurs partenaires institutionnels, le CGP a donc la possibilité de proposer en toute impartialité les solutions les plus adaptées à leurs clients. Véritable expert du Patrimoine, le CGP intervient librement sur les différents marchés, à chaque étape, afin de créer des solutions sur mesure et répondre ainsi aux objectifs de son client.

Pourquoi faire appel à un Cabinet Conseiller en Gestion de Patrimoine ?

Le cabinet conseiller en gestion de patrimoine est un partenaire privilégié du fait de sa disponibilité et de son implication. Il s’engage à vous fournir toutes les informations nécessaires sur les contrats et les supports proposés. Il établit dans la durée une relation de confiance avec vous et vous propose un accompagnement sur le long terme. Le conseiller en gestion de patrimoine peut conseiller une famille sur plusieurs générations.

Le conseiller en gestion de patrimoine indépendant est une personne de confiance qui respecte la confidentialité des informations qui lui sont transmises. Il vous offre un conseil personnalisé. Il vous propose les solutions les plus adaptées à vos objectifs et à votre situation patrimoniale. Le conseiller en gestion de patrimoine suit des formations régulières lui permettant de développer ses connaissances et ses compétences sur les nouvelles techniques financières, les produits et les réglementations juridiques et fiscales.

Sa Rémunération

En fonction de la mission confiée et des attentes de son client, la rémunération est un point différentiant par rapport aux autres conseils. Elle est établit et présenter en toute transparence aux clients lors de la signature de la lettre de mission, véritable feuille de route du conseil. Elle peut être de plusieurs natures :

  • Des commissions rétrocédées par les établissements financiers (banques, compagnies d’assurances, sociétés de gestion, promoteurs etc…)

et/ou

  • Des honoraires payés par les clients rémunérant des prestations définies à l’avance (conseils, analyses techniques, suivi, programmes de préconisations, recherches et montages de crédits etc…)

Quels sont ses domaines d’expertise ?

Pour pouvoir exercer sa profession, il doit avoir plusieurs statuts réglementés tel que agent immobilier, Conseil en Investissement Financier ou Démarcheur Bancaire et Financier, Courtier en assurance et Courtier en Opérations Bancaires et en Servcies de Paiement Il en détient les cartes professionnelles nécessaires à l’exercice de ses activités, avec un statut désormais réglementé. Ce cadre assure une méthodologie et un professionnalisme reconnu qui confèrent une grande sécurité à leurs clients.


L’aspect civil ne peut pas être mis de côté si vous souhaitez disposer d’un conseil de qualité


Par ailleurs, il est préférable pour ces clients qu’il dispose de la Compétence Juridique Appropriée, signe que vous avez en face de vous un expert diplômé dans son domaine d’activité qui sont :

Il sera ainsi capable de vous apporter, quelque soit le sujet, un conseil à 360° en intégrant les dimensions civiles, juridiques, fiscales et financières. Cet élément à l’air anodin pour un profane de la Gestion de Patrimoine. Mais l’aspect civil ne peut pas être mis de côté si vous souhaitez disposer d’un conseil de qualité. N’avez-vous jamais entendu ou vécues de mauvaises histoires suite à un divorce ou un décès ?

Qui sont ses clients ?

Les conseillers en gestion de patrimoine s’adresse aussi bien à une clientèle de particuliers que de professionnels. Chaque conseiller fixe ses critères d’éligibilité en fonction de la typologie de clientèle qu’il souhaite avoir. Les professions libérales et chef d’entreprise individuelle ou de TPE sont une cible privilégiée par les Conseillers en Gestion de Patrimoine, notamment pour les besoins qu’ils peuvent avoir en terme de prévoyance et de retraite.

« En 2003 les investissements réalisés par l’intermédiaire des Cabinet de CGPi de France ont représenté 10% de la collecte globale soit 9 milliards d’Euros (hors immobilier). »